Avec les réformes de la retraite et du chômage, mais aussi avec la Loi Pluriannuelle de Programmation de la Recherche (LPPR) à venir qui concernent les étudiant.e.s et tout le personnel des universités, titulaire ou non, le projet du gouvernement est de continuer à précariser tout le monde du berceau au tombeau !

La précarité, c’est déjà aujourd’hui une réalité et le Mirail ne fait pas exception : quotidiennement, des milliers de petites mains s’activent sans reconnaissance voire sans contrat, des moniteurs et monitrices à la bibliothèque au personnel d’entretien sous-traité en passant par les profs vacataires. La réalité, c’est la galère d’être payé-e au lance-pierre, plusieurs mois après le service effectué, les complications avec Pôle emploi et l’incertitude d’avoir un meilleur statut ou même de conserver le sien l’année suivante.

Ceci n’est pas une fatalité ! C’est le moment d’être visibles, de faire entendre nos revendications et d’agir ensemble : dans plusieurs départements les précaires initient des mobilisations.
Amplifions-les ! Faisons la grève !

C’est en continuant de faire tourner la machine à n’importe quel prix que nous sommes tou·te·s lésé·e·s, bien plus qu’en nous mobilisant légitimement pour défendre nos conditions de travail, d’emploi et l’avenir de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche !

Isolé-e on doute, ensemble on avance !
Collègues titulaires, rejoignez-nous !
Grève des précaires du Mirail !
Précarité, galère, incertitude : Le pays bouge, bougeons la fac !

 

no event